La crise sanitaire et l’expérience du confinement à l’origine de nouveaux comportements

L’expérience du confinement a été durement ressentie, particulièrement dans les grandes métropoles. La généralisation du télétravail a mis en évidence la possibilité de pouvoir désormais s’éloigner des grands centres urbains tout en conservant la même activité et les mêmes conditions de rémunération, avec un pouvoir d’achat immobilier accru. La tendance est à l’achat d’une bien immobilier à la campagne comme résidence principale ou semi-principale en conservant un petit pied-à-terre en agglomération. Sans parler encore d’exode urbain, le mouvement migratoire en faveur de la campagne et des petites villes de province semble devoir durer. Un refuge à la campagne, pour un retour aux sources,

Pouvoir gagner son refuge en pleine campagne en moins de deux heures

Ces nouveaux « migrants sanitaires » sont pour la plupart franciliens. Leur quête de tranquillité, d’espace, et de qualité de vie, les conduisent à rechercher un bien à la campagne qu’ils peuvent rallier en moins de deux heures. Une maison avec du jardin et suffisamment d’espace pour y recevoir la famille et s’y ménager un espace adapté pour le télétravail. Une sorte de refuge, loin du tumulte, où se ressourcer tout en pouvant continuer à travailler. A Carcassonne, ce phénomène se ressent déjà. Il est vrai que la région, au cœur d’un triangle formé par Toulouse-Montpellier-Perpignan, présente une variété de paysages hors du commun et se trouve à moins d’une heure de la mer et de la montagne. Et on y trouve des opportunités pour tous les budgets :  maisons de village à rénover à moins de 30.000€, domaines, anciennes caves…

Investir en famille ou à plusieurs : l’union fait la force !

La question du budget constitue parfois un frein à l’achat d’un bien immobilier à la campagne. Il existe pourtant des solutions évidentes qui facilitent l’accession : acheter à plusieurs. D’abord, on pense à la famille. Habituellement, chacun investit de son côté. En mutualisant l’achat en famille, on s’ouvre de multiples opportunités. De même, on peut investir entre amis, au sein d’une société civile immobilière par exemple, en fixant à l’avance les périodes d’utilisation pour chacun ou en divisant l’usage du bien en plusieurs parties si sa configuration le permet. L’achat partagé est l’occasion de se rendre la propriété accessible et de mutualiser les frais (assurance, énergie, et taxes). En famille, c’est aussi l’occasion d’organiser la transmission du patrimoine ou l’accueil des ainés en fait d’alternative aux EPHAD. Comme au bon vieux temps où les familles gardaient les anciens à la maison. Là encore, un retour aux sources.

Si, vous aussi, vous êtes à la recherche d’un refuge familial à la campagne, contactez-nous. Nous avons forcément un bien immobilier susceptible de vous plaire.

Ecrivez-nous

 

Pin It on Pinterest